LAURÉATES DES PRIX DE 2020-2021

Cinq Canadiennes exceptionnels sont reconnus pour leurs contributions à l’amélioration des vies des médecins résidents au Canada.

Le Prix Puddester de MRC reconnaît les personnes qui travaillent pour améliorer le mieux-être des résidents à travers le Canada.

La docteure Erene Stergiopoulos est une résidente de deuxième année en psychiatrie à l’Université de Toronto dont la passion pour l’amélioration du bien-être des résidents est exprimée dans plusieurs aspects de son travail. En tant que co-conceptrice du développement de la formation du personnel enseignant, la docteure Stergiopoulos a collaboré avec le Centre de développement du personnel enseignant pour concevoir des ateliers de développement du personnel enseignant pour identifier et soutenir des stagiaires en médecine qui sont en état de crise ou qui profiteraient d’arrangements. En tant que la co-présidente du comité du bien-être des résidents, la docteure Stergiopoulos collabore au développement de politiques avec les chefs de département basé sur les besoins des résidents identifiés. Elle est reconnue pour ses efforts de mentorat et de promotion pour les besoins des apprenants en médecine avec des handicaps, et, depuis deux ans, elle participe au symposium annuel organisé par la Coalition for Disability Access in Health Science Education. Ces rôles de leader reposent sur la recherche et les écrits approfondis de la docteure Stergiopoulos sur le bien-être des médecins, les obstacles culturels vis-à-vis l’obtention d’aide et à la divulgation et les expériences des médecins avec des handicaps. Ses autres réussites incluent deux Mary Cassidy Awards pour des contributions parascolaires (2015, 2018), le Mary Seeman Humanities Award pour des contributions aux sciences humaines et aux maladies mentales (2016) et le Prix Dr. V. Rambihar Diversity and Health Award pour des contributions envers la diversité à la faculté de médecine (2018).

La docteure Sarah Manos est la directrice de programme et professeure associée au département de pédiatrie à l’Université Dalhousie, et une défenseure acharnée des médecins résidents. En 2015, la docteure Manos a co-dirigé le groupe de travail sur le bien-être des résidents de Dalhousie, un groupe qui donne des conseils sur la façon que l’on peut assurer que la santé physique, émotionnelle et mentale des médecins résidents de Dalhousie soit considérée comme une priorité par la faculté de médecine. Ce travail a conduit à la création du bureau des affaires des résidents de Dalhousie en juillet 2017. Le travail de la docteure Manos inclut s’assurer que tous les résidents de première année en pédiatrie à l’Université Dalhousie participent aux ateliers du programme éducatif en résilience de Médecins résidents du Canada. En 2018, la docteure Manos a travaillé avec les résidents pour établir le rôle de personne de soutien pour les résidents pairs, un rôle dévoué aux discussions sur le bien-être des résidents. Plus récemment, elle a accepté plusieurs rôles qui répondent aux besoins des résidents pendant la pandémie de la COVID-19, effectuant des contrôles virtuels et s’assurant que les objectifs d’apprentissage sont atteints. Pendant une période incertaine, la docteure Manos a été une source de sécurité et d’assurance pour les résidents qui l’entourent.

Le Prix Mikhael de MRC pour l’enseignement médical reconnaît les personnes qui contribuent à améliorer l’enseignement médical de premier cycle et postdoctoral au Canada.

La docteure Malika Ladha est une résidente de cinquième année en dermatologie à l’Université de Calgary, dont le travail a eu des impacts positifs importants pour la formation médicale de premier cycle et postdoctorale au Canada. La docteure Ladha est reconnue comme une défenseure et une mentore pour plusieurs apprenants en médecine qui ont eu l’expérience de ne pas avoir été jumelés dans le cadre du jumelage du Service canadien de jumelage des résidents (CaRMS). En collaboration avec les bureaux des études médicales de premier cycle et les bureaux consultatifs sur le bien-être des étudiants, la docteure Ladha a fourni et plaidé pour du soutien académique, social, émotionnel et psychologique pour les étudiants non jumelés en médecine à Calgary et à travers le Canada. La docteure Ladha a également soutenu les intérêts des résidents tout au long de la pandémie de la COVID-19. En tant que co-présidente de la Société des résidents et fellows de l’Association canadienne de dermatologie (ACD), la docteure Ladha a développé deux séries de conférences nationales virtuelles qui fournissent aux résidents de l’enseignement complémentaire de la part du personnel enseignement. En collaboration avec le comité de l’éducation de l’ACD, elle a créé un programme éducatif pour soutenir les nouveaux résidents qui entrent dans la spécialité de la dermatologie. La docteure Ladha agit également comme la liaison pour la Société dermatologique pour les femmes et a anciennement occupé le poste de représentante junior pour le comité de planification de la résidence en dermatologie de l’Université de Calgary. Elle a obtenu le Prix de mentorat et d’enseignement des médecins résidents de 2020 de l’Association professionnelle des résidents de l’Alberta.

La docteure Terri Aldred est une docteure de ressource primaire avec les services de famille Carrier Sekani et la directrice du site du programme de médecine familiale autochtone de l’Université de la Colombie-Britannique, au service de douze communautés autochtones dans le nord de la Colombie-Britannique. Elle est de descendance Dakelh de TI’Azt’En du côté de sa mère et de descendance mixte européenne et métisse-crie du côté de son père, un membre du clan Lysiloo (grenouille), traditionnellement connu comme la voix du peuple. Son dévouement envers l’enseignement médical a aidé à changer le paysage de la santé autochtone au Canada. La docteure Aldred est reconnue pour être la mentore des résidents qui ont un intérêt particulier pour la santé autochtone et pour aider les résidents à apprendre comment fournir des soins culturellement sécuritaires aux personnes, familles et communautés autochtones. Son travail traite des contextes historiques, sociodémographiques et politiques pour la santé des communautés autochtones au Canada, alors qu’elle aide les résidents à bâtir de fortes relations avec ces communautés en démontrant un respect pour leurs cultures. En 2019, la docteure Aldred a développé la BC Indigenous Medical Education Gathering, un réseau de médecins actuels et futurs dévoués à améliorer la santé autochtone dans la province. Elle a déjà reçu le Prix des cinq premières années de pratique du Collège des médecins de famille du Canada pour la Colombie-Britannique (2018), le Prix John J. Zack pour excellence en médecine familiale (2013) et le Prix commémoratif Darcy Tailfeathers en médecine (2009-2010). Elle a récemment accepté un nouveau rôle en tant que directrice médicale des soins primaires pour la FNHA.

Le Prix Ross de MRC pour services aux médecins résidents reconnaît les efforts des membres non-médecin du personnel qui ont apporté des contributions exceptionnelles pour l’amélioration de la vie des résidents au Canada.

Jordan Sinnett est la gestionnaire de programme de l’enseignement médical postdoctoral à l’Université Queen’s. Madame Sinnett travaille de près avec le doyen associé de l’enseignement médical postdoctoral et le directeur du bien-être des résidents pour répondre aux besoins divers des résidents du programme et a acquis une réputation pour l’équité, la compassion et l’empathie. En 2014, son travail avec le programme de fondation de base en leadership de la Reine a contribué a la création du diplôme supérieur et de la maîtrise en sciences médicales, qui répond aux besoins des diplômés internationaux en médecine qui ont vécu l’expérience de na pas avoir été jumelés lors du jumelage du Service canadien de jumelage des résidents (CaRMS), en leur fournissant l’occasion d’améliorer leurs compétences cliniques et en recherche avant de futures candidatures pour des postes en résidence. Son travail de soutien des résidents a inclut influencer des initiatives comme les lignes directrices nationales de transfert des résidents, des lignes directrices provinciales et nationales et des processus pour la candidature pour des programmes de résidence et des pratiques exemplaires concernant le bien-être des résidents. En réponse à la pandémie de la COVID-19, madame Sinnett a dirigé le développement de la programmation en ligne, incluant l’orientation de futurs résidents, une conférence virtuelle pour les résidents de première année et des occasions de développement professionnel.