L’intimidation sévit encore en formation médicale